Cinq manières de stimuler l’implication des élèves grâce aux écrans plats interactifs

2019.03.31 by 

L’importance de l’implication en classe existe depuis les tout premiers collèges privés. Benjamin Franklin, un des fondateurs de l’université de Pennsylvanie (University of Pennslyvania), inaugurée en 1740, a déclaré : « Dis-le-moi et je l’oublierai ; enseigne-le-moi et je m’en souviendrai ; implique-moi et j’apprendrai. »

Auparavant, les enseignants stimulaient l’implication des élèves au moyen d’images imprimées, de fiches ou de vidéos préparées avant le cours. Ce processus prenait beaucoup de temps pour un résultat deux fois moins efficace que celui des nouveaux moyens numériques en matière d’attention. En résumé, il existe toute une liste de raisons pour lesquelles les écrans plats interactifs constituent l’une des technologies pédagogiques les plus efficaces sur le marché pour l’enseignement primaire et secondaire.1

Compétitions éducatives Team Post

Les demandes les plus fréquentes des élèves portent sur des devoirs plus attrayants et interactifs, en classe comme à la maison. Les tableaux blancs numériques sont dotés de nombreuses fonctionnalités destinées à rendre les cours plus attrayants, comme l’application Team Post. Cette application a été conçue pour les enseignants et fournit une plateforme numérique pour les jeux éducatifs qui étaient jusqu’alors présentés sur des tableaux blancs standard. En fait, cette application divise l’écran du tableau blanc interactif en sections, ce qui permet aux étudiants appelés au tableau de résoudre des problèmes en équipes. Imaginez pouvoir transformer les questionnaires de compréhension ou les devoirs en un concours collaboratif qui permet aux étudiants de s’affronter dans un environnement d’apprentissage sécurisé, créant ainsi une compétition amicale et saine.2

C’est un excellent moyen de stimuler le travail d’équipe, car les enseignants peuvent envoyer des personnes ou des équipes au tableau pour, par exemple, répondre à des questions d’histoire au lycée, résoudre des problèmes mathématiques simples de niveau élémentaire ou démontrer leurs compétences en poésie française au collège. À l’aide de l’application de chronomètre intégrée au tableau, les enseignants peuvent même contrôler le temps imparti à chaque équipe ou élève.

Discussions via pense-bêtes

Les écrans plats interactifs actuels permettent à chaque élève de la classe de participer simultanément en publiant leurs propres pense-bêtes électroniques à l’écran depuis leur appareil personnel. L’enseignant peut ensuite choisir les questions les plus pertinentes et y répondre sans désigner d’élèves en particulier, protégeant ainsi les étudiants introvertis dont l’avis est aussi précieux que celui des élèves moins timides.

En outre, cette fonctionnalité offre un gain de temps comparé au lever de mains des élèves afin d’attirer l’attention et de signaler les éventuels problèmes de compréhension. Celle-ci permet aux enseignants de prendre chaque opinion en compte et pas uniquement celle de ceux qui ont le courage de lever la main. Cette fonctionnalité est particulièrement utile au moment de réviser certains sujets au programme et permet à chaque élève de participer, car les enseignants peuvent demander à chacun de soumettre au moins un pense-bête.

Cloud connecté pour une importation instantanée des contenus et des commentaires des élèves

Les tableaux blancs numériques créent des leçons plus engageantes en permettant aux enseignants d’accéder à des supports interactifs à partir de leur stockage dans le cloud, tels que Google Drive, Microsoft OneDrive, Dropbox ou leur propre cloud. Plus besoin d’imprimer des images : les enseignants peuvent désormais les afficher directement au tableau depuis leur lecteur ou en les recherchant sur le web, en discuter avec les étudiants à l’aide de pense-bêtes numériques puis y ajouter des notes, le tout via un seul appareil. Les enseignants peuvent également projeter leurs cahiers sur le tableau blanc numérique afin de les présenter dans un environnement auquel ils sont déjà habitués. Cette flexibilité permet aux enseignants de basculer facilement entre leur présentation, Wikipédia et d’autres sources pédagogiques telles que National Geographic ou Crash Course.

Utiliser la connexion internet d’un tableau blanc interactif pour planifier une sortie scolaire constitue un exemple parfait. Les enseignants peuvent afficher des images, des cartes et demander aux étudiants de commenter sur ce même tableau. Les enseignants peuvent également extraire leurs propres documents ou ceux des élèves dans le cloud et les éditer directement sur le tableau. Cela permet à l’ensemble de la classe d’apprendre des erreurs de tous. Les enseignants peuvent même demander aux élèves de rechercher les erreurs commises par leurs camarades de classe, faisant ainsi de la révision des leçons une expérience plus collaborative.

Modes de présentation et de collaboration

En élargissant le concept de la salle de classe numérique, les tableaux blancs numériques encouragent et facilitent l’utilisation d’appareils personnels, une pratique qui gagne en popularité. Ces politiques permettent aux étudiants d’apporter leurs propres outils technologiques en classe. Les étudiants peuvent ensuite connecter ces appareils personnels (téléphone, tablette ou ordinateur portable) à un tableau blanc interactif, permettant ainsi aux enseignants de prendre le contrôle de ceux-ci pour présenter des informations utiles.

Certains tableaux blancs numériques vont encore plus loin en proposant deux modes spéciaux pour se connecter aux appareils des étudiants. Pour l’enseignement, les professeurs peuvent utiliser le mode de présentation pour une communication unilatérale, ce qui signifie que les élèves ne peuvent pas modifier les éléments au tableau, seulement recevoir des informations. Un second mode est conçu pour la collaboration et permet aux étudiants d’écrire et de commenter directement les éléments au tableau pendant le cours sans quitter leur chaise. Cela permet de garantir que chacun est attentif (et non en train de lire un magasine caché dans leur manuel).

Communication par écran partagé

Enfin, l’application d’écran partagé permet à plusieurs étudiants d’afficher des travaux sur le tableau de manière simultanée pour les examiner avec leurs camarades. Par exemple, une classe de littérature au lycée peut collaborer afin de déterminer comment composer la meilleure introduction possible pour l’exposé que chacun s’apprête à écrire. Dans une classe d’école primaire, les enseignants peuvent revoir les devoirs de rédaction des élèves de manière simultanée.

De plus, l’écran affiche les vignettes des élèves connectés, ce qui permet aux enseignants de basculer facilement entre les différents travaux. Ce type d’application crée un nouveau niveau de responsabilité pour les élèves, notamment en ce qui concerne les devoirs à faire. Les étudiants entrent dans la classe en sachant que leur travail sera exposé et visible par tous afin que chacun puisse y apporter son commentaire. Cela permet également de corriger les devoirs par le biais d’une expérience plus collaborative, en passant efficacement la classe en revue et en offrant aux élèves le rôle d’enseignant.

Conclusion

Les tableaux blancs numériques devraient être utilisés comme un outil de promotion de l’apprentissage par projet et des salles de classe aux rôles inversés qui stimulent l’implication des élèves. Oui, les tableaux brillent et attirent l’attention, mais pour garder cette attention, les enseignants doivent montrer comment les utiliser, puis placer cette technologie entre les mains de l’élève. C’est la meilleure façon de promouvoir un apprentissage actif qui stimule la participation. Les élèves devraient utiliser le tableau blanc interactif pour vérifier les sources sur Wikipédia, car l’enseignant a promis d’acheter une pizza si quelqu’un trouve une erreur dans la présentation de la veille.3

Bien sûr, les écrans plats interactifs peuvent également être utilisés pour l’enseignement à distance avec vidéoconférence, la gestion des niveaux de bruit, l’assiduité et le développement d’un système de points pour récompenser la participation en classe. Cet article ne cite que quelques-unes des nombreuses façons dont cette technologie éducative peut être utilisée en vue d’accroître l’engagement dans les classes de l’enseignement primaire et secondaire. Au bout du compte, la qualité d’un enseignement dépend de l’imagination du professeur et, dans une salle de classe numérique, les possibilités sont infinies.

Consulter l’infographie

En savoir plus

Besoin d'aide ?

Nous sommes là pour vous aider quand vous en avez besoin.

Contactez-nous

Vous avez des questions ou des suggestions à nous faire parvenir ? Nous serions ravis d'avoir de vos nouvelles.

Contactez-nous maintenant

Voir nos FAQ

Vous trouverez ici les réponses aux questions les plus fréquentes.

Visitez la FAQ

Téléchargements

Découvrez les derniers logiciels, applications, brochures, modes d'emploi et bien plus.

Rendez-vous sur Téléchargements